La scène Américaine Actuelle

Aujourd’hui, pas de chroniques, mais un petit état des lieux sur ce que la scène USBM a à nous offrir. Je suis parti d’un constat assez évident. Les productions BM qui m’ont fait craquer ces dernières années proviennent principalement de la scène américaine. Ce n’est pas le 12ème album de Marduk (Suède) ou l’énième album de Graveland (Pologne) et encore moins celui de Cradle Of Filth (Angleterre) qui m’auront donné des frissons. Par contre, Locrian, Panopticon, WITTR, Njiqahdda, Ash Borer, voilà des groupes novateurs, trop méconnus. Et tous américains.

Le black metal a souvent boudé – voire méprisé – la scène US. Il faut dire que le style a émergé dans l’Europe du grand Nord. Le constat est simple, les US, en tant que jeune continent, n’avaient pas auprès du public la légitimité que pouvaient avoir des Scandinaves, dont l’Histoire débutait avec celle de l’humanité et était empreinte de conquêtes épiques, de mythes et légendes sauvages. Quels étaient les mythes de l’Amérique à part la conquête de l’ouest et ses histoires de Cow-Boys et d’Indiens bien moins charismatiques. Seuls deux ou trois groupes ont su se faire un nom à la grande époque du BM dans les années 90 – Judas Iscariot, Grand Belial’s Key, Black Funeral par exemple – mais aucun n’a atteint la notoriété d’un Mayhem ou d’un Burzum.
Vingt ans après, la donne a changé. Alors que la plupart des groupes ‘cvltes’ de l’époque n’ont pas su évoluer (qui a dit Marduk?), de l’autre côté de l’Atlantique, les groupes ont commencé à se dire qu’il fallait innover. Et quelle réussite! Les projets les plus excitants de ces dernières années viennent des US. Attention, je ne boude pas la scène Européenne, certains groupes ont sortis des albums fantastiques (Altar Of Plagues, Circle of Ouroborus, Dordeduh) je veux juste essayer de faire prendre conscience aux vieux fans de BM, ceux qui comme moi ont connu l’âge d’or du genre au début des années 90, qu’il est largement temps de s’asseoir sur nos acquis, et qu’il faut maintenant s’ouvrir à ce que les cousins d’Outre Atlantique ont à nous offrir.
J’ai pris les 5 groupes sus-mentionnés et je vais détailler ce que j’aime chez chacun d’entre-eux.

ASH BORER (Arcata)
Ash Borer est un groupe hybride (je pense employer ce terme pas mal de fois dans cet article!) qui se classe dans un style Atmospheric Black Metal. Et le titre est largement mérité. Il est bien connu que l’amateur de BM n’a jamais été effrayé d’écouter des morceaux dépassant les 10 minutes. Ca tombe bien, Ash Borer n’est pas un adepte du format court! Les 10 minutes sont une moyenne, des fois en deçà, mais le plus souvent au dessus (on atteint presque les 20 minutes sur le morceau My Curse Was Raised In The Darkness Against A Doomsday Silence tiré de leur 1er Album.) Je ne saurais que trop vous conseiller leur album éponyme, Ash Borer sorti en k7 chez Psychic Violence puis ré-édité en CD/LP chez Profound Lore. 3 morceaux pour 40 mins de musique (!) Un excellent mélange d’atmosphérique, de post-rock, de black-metal agressif, tout en restant mélodique et feutré. Ash Borer manie les extrêmes avec talent. Passez toutefois sur leur deuxième album, Cold Of Ages, qui ne m’a pas autant emballé que le précédent, mais jetez une oreille très attentive sur leur dernier EP en date, Bloodlands, qui montre qu’Ash Borer est prêt à sortir de son statut de groupe underground pour aller combattre les plus grands.

LOCRIAN (Chicago)
J’ai écouté beaucoup de choses faites par Locrian, et pour cause, leur discographie est assez étalée, entre les minis EP, les EP, les splits, les albums qui n’en sont mais qui en fait en sont.. bref, un peu durs à

 suivre, les gars! La musique de Locrian est vraiment indescriptible, expérimentale, metal (c’est certain qu’il faut aimer un minimum le BM pour apprécier Locrian dans sa juste valeur, même si cela ne les a pas empêché de faire un split avec Horseback) Aussi étonnant que cela puisse paraître, le

 dernier album en date de Locrian (Return to Annihilation) a été signé chez Relapse Rec(excusez du peu!).Attention, la musique de Locrian n’est pas facile d’accès, elle peut sembler réservée à un public élitiste, pour lequel les termes de Drone, Noise, Synth, voire Krautrock ne sont pas inconnus. Mais il ne faut pas se laisser avoir par ces termes – qui ne sont que des mots – Votre meilleure expérience sera celle d’écouter (merci bandcamp)

Ce sont de véritables expériences sensorielles que nous propose Locrian. Un groupe qui ose.

PANOPTICON (Louisville)
Panopticon, je les ai connus lorsque j’ai entendu parler d’un groupe (one man band) qui voulait faire un album mélangeant la country et le BM le plus brutal. Quand on entend ce genre de choses, on se dit à la fois “Ca va être génial!” ou “Quelle idée de merde..” Il faut dire que la rencontre de deux genres opposés peut donner le meilleur (L’indus et le Death avec Godflesh) comme le pire (le Krishnacore, franchement…) Sur Kentucky, Panopticon a su allier ces genres dans un album à la limite de la perfection. En hommage aux mineurs de son Kentucky natal, le seul membre a alterné les morceaux de pure country avec des morceaux BM. Il faut écouter Bodies Under The Falls pour comprendre l’étendue du talent d’Austin Lunn. Est-il vraiment tout seul à faire ça? Composer et jouer? Les morceaux country (Come All Ye Coal Miners, Which Side Are You On?) semblent avoir été enregistrés par les mineurs eux-même. Bien au delà d’être novateur, Austin Lunn est un vrai musicien.

WOLVES IN THE THRONE ROOM (Olympia)
Je ne pense pas avoir vraiment besoin de présenter WITTR, car il me semble qu’ils ont quand même bien réussi à exporter leur réputation. D’abord parcequ’ils sont signé chez Southern Lord qui n’est pas le plus inconnu des labels, et puis aussi parcequ’ils ont été les premiers gros représentants du “Cascadian Black Metal” WITTR n’a jamais caché son admiration pour Popol Vuh, et même si ils avouent avoir été influencés par ce groupe pour la composition de Celestial Lineage, il faut vraiment tendre l’oreille. Les parties atmosphériques de cet album sont certes réussies, mais – à mon avis – loin d’être comparables aux compositions du groupe Krautrock.

  Néanmoins, l’album est vraiment représentatif de ce côté “nature et tradition” peut-être plus que leurs précédents opus, comme Two Hunters ou Diadem of 12 Stars, simplement parcequ’il contient plus de parties proprices à la méditation.

NJIQAHDDA (Chicago)
La méditation, voilà ce dont nous parle Njiqahdda. Vous aurez compris en lisant ce blog que j’aime tout ce qui sort du label EEE Recordings (tenu par les membres de Njiqahdda, principalement par E). Il est dur de dissocier le groupe du label, car les membres de Njiqahdda participent presque à tous les projets signés. Njiijn est un projet frère de Njiqahdda. Oaks of Bethel explore des voies sonores plus drone/ambient, Funeral Eclipse est plus direct. Autant le dire tout de suite, si Locrian mérite d’être signé chez Relapse, Njiqahdda mérite autant d’être sur un gros label. E ne voulant pas perdre la main l’indépendance de son label, il a du mal à se faire connaître. Le label vit des dons et des achats des fans. La plupart des fans de Njiqahdda n’hésite pas à commander toutes les nouveautés. Et des nouveautés, il en sort tous les mois. Njiqahdda enchaîne les albums et Ep à un rythme frénétique. Et ce qui est encore plus fou, c’est que tout est bien. Njiqahdda, c’est un groupe talentueux, qui sort des albums dont les genres sont très différents (du black metal noisy des débuts Nji. Njiijn. Njiiijn. à des albums plus “metal” comme Serpents In The Sky ou à des chefs d’oeuvre de BM technique The Path Of Liberation From Birth And Death ) Njiqahdda nous surprendra toujours. Je ne saurai même que conseiller comme album. Njiqahdda s’apprivoise avec patience, autant qu’avec délice. Allez sur leur forum (http://njiijnarts.webs.com/apps/forums/) sur le site du label (http://www.e3recordings.com/) ou sur leur bandcamp (http://eeerecordings.bandcamp.com/) La gentillesse et la disponibilité de E vous étonnera. Un des mes groupes cultes. Je ne m’attarderai pas plus sur le groupe, vous n’aurez qu’à parcourir mes diverses chroniques dans le blog.

CONCLUSION
Je n’ai pris la décision de ne vous parler que de quelques groupes, par manque de temps principalement, mais je referai un état des lieux peut-être dans quelque temps. Il existe plein d’autres groupes qui font de l’excellente musique (Wreck and Reference, Bosse-De-Nage, Venowl, Vit, etc… ) mais cela fera partie d’un autre article dans le même genre, ou dans les chroniques.
En tout cas je le redis encore, si vous voulez lire de véritables chroniques, bien détaillées, lisez les blogs suivants :
Don’t count on it reviews
The Inarguable
Cvlt Nation
Hammer Smashed Sound

Et n’oubliez pas que bandcamp est votre ami!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *