SABAZIUS – DESCENT OF MAN – ? (2013)

sabazius_DOMSabazius, c’est le groupe qui ne fait pas les choses à moitié. D’ailleurs, on les aime ou on les déteste. Leur conception de la musique est de toute façon très extrême. Extrêmement lente je devrai dire. Sabazius exerce un drone/doom tellement lent qu’il fait passer Forest Of Equilibrium pour Reign In Blood… Leurs compos durent en moyenne 30 mins, certains morceau dépassant allègrement l’heure. Il n’est pas rare dans le drone de faire durer les tortures otiques, mais le cas de Sabazius est vraiment à part. Du moins pour ce Descent Of Man qui possède une durée de 11 Heures. (oui, vous avez bien lu, 11 comme dans ONZE!) Qu’attend-on d’une oeuvre comme celle-ci? Des guitares vrombissantes, le delay à son paroxysme, des passages drone durant des heures entières (l’introduction du morceau dure à elle seule 1h30). Et des passages “musicaux” (avec riff et batterie) plutôt accrocheurs (enfin, forcément après 6h de larsen et buzzeries diverses, entendre un riff paraît de suite “accrocheur”). Enregistré live (un membre du groupe expliquait que parfois, ils posaient la guitare, laissaient le larsen faire son travail pendant qu’ils vaquaient à leurs occupations pour revenir dans le studio) The Descent Of Man est sûrement inécoutable en entier. Ou alors lors d’un Week End dépressif. Ou comme toile sonore d’un jeu de rôle. Certains n’y verront que du bluff, d’autres en parleront comme d’un chef d’oeuvre. Soyons honnêtes, le drone/doom n’est pas le genre le plus difficile à faire. Il demande peu de moyens techniques, peu de technicité musicale, peu de temps de composition. Je pense que Sabazius se situe sur la frontière entre génie et fumisterie. Je me dois d’être franc avec vous : je n’ai pas écouté lemorceau en entier, juste les 6 premières heures. En plusieurs fois bien sûr. Et je compte bien écouter la suite. C’est donc que j’y ai trouvé un certain plaisir. En conclusion, Sabazius a fait quelque chose de fort : faire très original avec une musique peu originale. Et j’oubliais : le morceau est sorti chez Earache… 26 ans après le SCUM de Napalm Death qui sortait avec You Suffer la chanson…la plus courte de tous les temps.

Earache, 2013, USB

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *