TARPAULIN – THE BLEACHED

Sorti chez EEE Recordings, j’avoue ne pas savoir grand chose de Tarpaulin. Comme l’a remarqué Maskofgojira dans sa chronique, le CD est plutôt avare d’informations. Je ne connais donc ni le nom des membres du groupe, ni même si ils ont sorti d’autres prod avant celle-ci. Je suppose donc que c’est leur toute première oeuvre officielle. Comme l’album est sorti chez EEE Recordings, et que la plupart de leurs prod sont de l’entourage des membres de Njiqahdda, je ne serai pas supris que Ain ou Ihr fasse partie du groupe. La première chose qui frappe quand on écoute cet album pour la première fois, c’est que Tarpaulin ne met pas de gants pour nous envoyer à la figure un son dur, des guitares sur-saturées, une batterie peu variée et une voix d’outre tombe. Aucune mélodie claire ne ressort de l’ensemble, mais lorsque nous lisons la description associée à l’album (Hypnotic ambient black metal with spoken word vocals) nous savons que nous n’avons pas été arnaqués. L’album contient 5 morceaux, les 4 premiers sont assez ressemblants, mais malgré tout assez cohérents, et l’ensemble s’écoute comme un seul morceau continu. Un petit ralentissement de rythme est toutefois bienvenu sur le morceau Little by Little, avant de reprendre de plus belle sur Bound for Zar. L’album se termine sur le morceau Eastward/Involving Perspective qui dure presque 30 mins (!) mais dont seules les 2 premières minutes sont du BM. Le reste est une plage musicale de drone/ambient et s’appréciera plus particulièrement au casque, pour entendre au mieux les échos lointains d’une voix quasi-rituelle.

Ce n’est pas un album que je conseillerai à tout le monde, même si j’ai beaucoup aimé et que je l’écoute assez souvent. Il faut une oreille habituée,  et qui soit en totale acceptation de la musique qui nous est délivrée. Je n’aurai qu’un reproche à faire, c’est le manque d’information autour de cet album. Je parle d’informations autour du concept. Le nom du groupe (Tarpaulin) nous fait bien évidemment penser que la nature est au centre des préoccupations du groupe, mais les paroles inintelligibles ne nous permettent seulement que de deviner les intentions du groupe.

EEE Recordings, US, 2012, 1xCDr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *