NJIQAHDDA – :LERUS:

Vous l’aurez compris en parcourant mon site, je suis assez fan de Njiqahdda et d’à peu près tout ce qui peut sortir chez E3R en général. Je pense toutefois être assez objectif pour savoir critiquer lorsque ça le mérite. Et ce n’est pas avec ce :LERUS: que je vais commencer! Trois titres pour une durée totale de 37 mins, on en a pour notre argent (comme souvent avec ce groupe) Composé en l’hommage d’un ami disparu du groupe, cet EP est constitué de trois morceaux pour trois styles différents. Le premier morceau éponyme dure 16 mins et est fait du pur style metal/prog propre à Njiqahdda. Un nombre incroyable de riffs tout aussi entraînants les uns que les autres, des passages mid-tempos alternés avec des plus rapides, et une maîtrise musicale qui n’est plus à démontrer. Le second morceau  Tohle est un court instrumental acoustique piano/batterie commençant par un bruitage qui m’avait fait penser que le cd avait été mal gravé! Le véritable monument de cet EP est le dernier morceau, Interment (signifiant “inhumation”) est qui me semble être le véritable hommage à cet ami disparu. Ce morceau peut-être considéré comme du post-rock expérimental dans le sens ou il combine plusieurs éléments vers une montée épique et sonore. Il débute par une plage sonore ou une guitare pleine de reverb donne un côté éthéré à la musique, puis vers 8mins, une guitare sèche accompagne un chant plaintif, empli de tristesse. C’est ensuite vers 11mins que des bruitages industriels font leur apparition, pour finir sur une partie acoustique plus légère et triste. Curieusement, ce morceau qui n’est pas du tout un morceau de metal, il n’y a pas un brin de rythme, est parmi mes préférés de Njiqahdda. Encore un indispensable à tout fan. ou non fan.

EEE Recordings, 2011, US, CDr, 200 copies.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *