MY DYING BRIDE – THE SEXUALITY OF BEREAVEMENT

Tsob-coverCe 45 tours est un objet plutôt prisé des collectionneurs, et j’ai la chance d’en posséder un exemplaire. Edité à l’origine pour les membres du Peaceville Collectors Club, il n’a été pressé qu’à 1000 exemplaires. A ce jour, il reste un objet de pur collectionneur, d’autant plus que sur les deux chansons composant cet EP, seule “The Sexuality Of Bereavement” vaut le coup, et elle a été éditée en bonus sur The Angel And The Dark River. Quant au remix de The Crown Of Sympathy, ce n’est pas la peine de gaspiller votre temps pour cette horreur. Dommage, d’autant plus que la chanson originale est très bien. La chanson éponyme est , quant à elle, un pur bijou. Elle représente le style si particulier de My Dying Bride, ce qui a fait leur succès dans les années 90. Martin Powell est au sommet de son art avec une mélodie au violon prête à vous arracher les tripes et  à vous emmener dans un long voyage empli de tristesse et de mélancolie accompagné par le chant plaintif et guttural d’Aaron Stainthorpe, comme si vous deviez laisser toute espérance avant de mettre vos oreilles dans cette chanson.

Peaceville, UK, 1994, 7″, 1000 copies

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *